SS CABOURG

Ex WAR FIVE (1919), ex SIERRA MADRE (1925)
(1918-1939)

FranceSMN

Saint-Quay-Portrieux
Disparu corps & biens le 22 janvier 1939

SS CABOURG
SS WAR FIVE

Caractéristiques

"Pour remplacer les pertes de navires durant la Première Guerre Mondiale le gouvernement anglais décide en décembre 1916 un vaste programme de constructions neuves standardisées en quelques types faciles et rapides à réaliser. 800 commandes sont placées en Grande Bretagne, Canada, Usa et Japon, dont les noms sont précédés du préfixe WAR. D'importantes commandes sont passées aux chantiers britanniques ainsi qu'aux USA, au Canada et au Japon. Au départ 6 types de navires sont définis en fait 20 types seront construits et de plus chaque chantier aura plusieurs types à construire... La mise en route du programme sera longue les chantiers étant déjà saturés. A l'armistice 258 navires avaient été livrés, 88 commandes annulées et 284 attribués aux armements privés. La vente de ces navires fut réglée grâce à l'intervention du président, Lord Inschape , de la P.&O. et de la British India Steam Navigation Company qui acheta la flotte en bloc pour en gérer la revente. La guerre terminée, la marine marchande Française se retrouve dans une situation assez catastrophique les chantiers navals du pays ayant été transformés pour la production de matériel d'armement pour l'armée. En novembre 1918 l'accord Clémenceau-Maclay permettait de recevoir 500.000 tonnes de navires Britannique, les transferts commencèrent à partir de 1919."
Source UIM.marine

Cargo type D
Cargo type D

Le CABOURG est l'un de ces cargos. C'est un cargo de type D (Dry cargo ships), n° officiel 142591, lancé le 30 mai 1918 sous le nom de WAR FIFE par les chantiers Austin S. P. & Son Ltd., (yard 296) pour le Shipping Controller. C'est un cargo de 87,17 x 12,77 x 5,66 mètres pour une jauge brut de 2362 tonneaux, jauge nette de 1262 tonneaux. Il est propulsé par une machine à triple expension (25", 41" & 68"-45"), fabriquée par Central Marine Engineering Works à West Hartlepool de 410 NHP lui donnant une vitesse de 11 noeuds.

Il est géré par MacAndrews & Co., puis il est vendu d'abord à la Société Transocéanique de Transports, d'Anvers (R. van Hemelryck), en 1919 et il est renommé SIERRA MADRE. Puis, en 1925, il est acheté par la Maritime Nationale française (1) et prend le nom de CABOURG. Il est immatriculé au Havre. Il est destiné au transport du charbon anglais pour la Société Les Chemins de Fer de l'Etat Français (Société Maritime Nationale).

Le naufrage

Titre Ouest-Eclair
Titre de L'Ouest-Eclair (29/01/1939)

"Le vapeur Cabourg part de Caen le vendredi 20 janvier pour Nantes avec un chargement de charbon. Ce navire, monté par vingt-sept hommes d'équipage, sous les ordres du capitaine Jamet aurait dû arriver à Nantes le mardi 24 ou le mercredi 25 janvier (2). Le dernier message du cargo fut capté dimanche, par Radio-Ouessant, alors que la tempête faisait rage.

Deux morceaux de panneaux de cale sont été trouvés à Molène, sans qu'on pût affirmer qu'ils proviennent du Cabourg. Mais le sort tragique du bateau ne semble, hélas ! Plus faire de doutes, car l'on vient de découvrir sur notre côte de Bréhat à Binic des épaves qui ne laissent plus d'espoir.
A Bréhat, sur la côte nord de l'île, on a recueilli des débris d'ailleurs en fort mauvais état de panneaux de cale et de baleinières, sans pouvoir les identifier. Par contre, à Saint-Quay-Portrieux, le doute n'est plus permis : vers 9 heures, la mer en se retirant a laissé des bouées de sauvetage marquées "Cabourg-Le Havre".
Deux autres bouées déchirées, portant les mêmes indications, des débris de bois de cabines, des panneaux de cale et un extincteur d'incendie ont également été relevés. Ces épaves sont déposées au bureau de la Douane.

Le remorqueur de haute mer "Hippopotame", appareille le 27 janvier à 6 heures, avec la mission de rechercher tous renseignements concernant le vapeur Cabourg qui se trouvait le dimanche 22 janvier, vers 14 h 15 entre les Casquets et Ouessant, faisant route de Caen vers Nantes.

SS Cabourg
Le Cabourg effectuant son premier ravitaillement, le 26 mars 1930 (Photo Alain Gourret)

L'Hippopotame avait reçu des instructions pour effectuer ses recherches en passant à six milles au nord d'Ouessant et en faisant ensuite route en direction des Casquets, jusqu'au méridien de l'île de Batz. D'autre part, également sur ordre de la Préfecture Maritime, deux hydravions de la base de Brest, l'aviso Suippe et le chalutier armé Austral, effectuent de leur côté des recherches en Manche.
Malheureusement, à la fin de la matinée, on apprenait que des épaves diverses provenant du Cabourg et une bouée d'un vapeur italien qu'on croit être le Georgios-Ohlsen, du port de Gênes, avaient été découverts dans la région de Saint-Quay-Portrieux et de Plouha. Des débris du bateau ont également été trouvés sur la plage des Rosaires près de Saint-Brieuc. Le 29 janvier au matin, à la marée montante, on trouve sur la côte, à Saint-Quay-Portrieux, un oreiller brodé qui appartenait au capitaine du Cabourg.

Mais la mer n'a pas encore rejeté de cadavres. Les recherches demeureront vaines.

La perte du CABOURG fera 27 victimes.
Un service à la mémoire des vingt-sept naufragés du "Cabourg" sera célébré à Saint-Quay-Portrieux, le 27 février 1939... (voir l'éloge funèbre).

L'équipage :

Jamet Jean-Baptiste, né le 29 octobre 1889 à Plouha (C.-du-N.), inscrit à Paimpol 4953, domicilié à Saint-Quay-Portrieux, capitaine - Guéras Gaston, né le 29 octobre 1908 à St-Lunaire (I.-et-V.), inscrit à Saint- Malo 14.485, domicilié à Saint-Lunaire, 2ème capitaine - Le Vaillant Jean, né le 6 avril 1882 à Porspoder (Finistère), inscrit à Brest 4077, premier lieutenant - Millet Jean-Baptiste, né à Trégomeur (C.-du-N.), inscrit à St-Brieuc 11.460, domicilié à Trégomeur, 2ème lieutenant - André Joseph, né le 5 septembre 1905 à Saint-Servan (I.-et-V), inscrit à Saint-Malo, domicilié à Saint-Malo - Gourret Marcel, né le 17 septembre 1911, à Plouhinec (Finistère), opérateur de T.S.F - inscrit à Audierne 9565, domicilié à Plozévet (Finistère), premier chauffeur - Michel Eugène, né le 27 septembre 1895 à Saint-Cast (C.-du.-N.), inscrit à Saint-Brieuc 44.194, domicilié à Saint-Cast, matelot - Jégou Yves, né le 25 mai 1897 à Quemper-Guézennec ( C.-du.-N.), inscrit à Paimpol 27.006, domicilié à Quemper-Guézennec - Matelot - Camart François, né le 19 novembre 1913 à Notre-Dame-du-Guildo, inscrit à Saint-Malo 60.238, domicilié à Saint-Cast, matelot - Giao Ngien, ne le 24 février 1906, inscrit au Havre 4659, domicilié au Havre, cuisinier - Quelavoine François, né le 6 octobre 1896 à Saint-Suliac (I.-et-V.), inscrit à Saint-Malo 4678, domicilié à Saint-Suliac - Matelot maître d'hôtel - Tocquet François-Joseph, né le 29 octobre 1895 à Névez (Finistère), inscrit à Concarneau 6570, domicilié à Névez, chauffeur - Deuffic Mathieu, né le 1 avril 1903 à Audierne, inscrit à Audierne 9045, domicilié à Beuzec-Cap-Sizun, chauffeur - Carval Denis, né le 26 septembre 1910 à Plouhinec, inscrit à Audierne 9329 - domicilié à Saint-Jean en Plouhinec, chauffeur - Floch Vinoc, né le 29 mai 1902 à Plouhinec, inscrit à Audierne 10.026, domicilié à Plouhinec, chauffeur - Nicolas Henri, né le 12 juillet 1889 à Plozévet, inscrit à Audierne 6.225, domicilié à Poublanc en Plouhinec, chauffeur - Pasco René, né le 25 juillet 1903 à Baden (Morbihan), inscrit à Vannes, chauffeur - Lemoine Henri, né le 2 janvier 1895 à Plévin (C.-du-N.), inscrit à Saint-Brieuc 24.158, domicilié à Plévin, chauffeur - Donnart Clet, né le 19 août 1910 à Plouhinec, inscrit à Audierne 9354 - domicilié à Plouhinec, chauffeur - Lescaudron Charles, né le 11 août 1892 à Saint-Nazaire, inscrit à La Rochelle 1040, domicilié 48 - rue Saint-Nicolas à La Rochelle, chauffeur - Corcuff Alain, inscrit à Audierne 9513, matelot - Constant André, inscrit a Nantes 3706, mousse - Paul Charles, inscrit à Saint-Nazaire 2026 - chef mécanicien - Le Caër Louis, inscrit à Paimpol 50.702, 3ème mécanicien - Vallée Louis, inscrit à Nantes 2.199, 2e mécanicien - Niger Joachim, Inscrit à Concarneau 6568, matelot.

Camart

Michel Eugène

Lemoine

Jamet

Gouret

Millet

Camart François

Michel Eugène

Lemoine Henri

Jamet Jean-Baptiste

Gourret Marcel

Michel Eugène,

Marins du Cabourg

Mousse

François Quelavoine

Haut, de G à D : François Tocquet, Carral Denis, Niger Joachim
Bas, de G à D : Gourret Marcel, Donnart Clet, Floch Vinoc

Marcel Hidrio,
15 ans, echappe au naufrage

Quelavoine François

 

Notes

1. Société Maritime Nationale : 1916 : Création pour gérer la flotte de l'état. 1930-1936 : Continuité territoriale avec la Corse. 1939 : 7 navires. 1957 : 4 navires. 1960 : 6 navires

2. L'Ouest-Eclair (29/01/1939) : Port de NANTES - navires attendus : Omphale, Sarastone, Hemminge, Cabourg, Frisia, Pénerf, Saumur,. Cantal, Grandlieu, Pass of Malmata, Skienfjord Lind, Argo, Sysla, Krossfoun, Kakoulima.

SS Cabourg
SS Cabourg (Photo Alain Gourret)

Sources

Miramar Ship Index, R.B.Haworth, Wellington, New Zealand, 2006 ; L'Ouest-Eclair (28/01/1939, 29/01/1939, 30/01/1939, 31/01/1939) ; Les cargos type "War", uim.marine.free.fr ; The National Archives, Kew (BT 110/654/21 : Ship War Fife, official number: 142591. When built: 1918. Registry closed: 1921) ; "Dictionary of Disasters at Sea during the Age of Steam", Hocking C. ; Clichés L'Ouest-Eclair, Photo R. Delaunay (St-Brieuc), Photo Mizan (Brest) ; Remerciements à Alain Gourret, neveu de Marcel Gourret.

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015