GOELAND II
ex, KING HAAKON
Dragueur auxiliaire (1900-1918)
Pavillon français

Combat naval, le 5 janvier 1918

King Eric

Corre

Chalutier KING ERIC
(même année et même jauge que le KING HAAKON)

Jean Claude CORRE
(Mémorial aux marins morts pour la France)

Caractéristiques

Chalutier lancé le sous pavillon anglais, le 1 février 1900, sous le nom de KING HAAKON (1), par les chantiers Cochrane Cooper, Selby (yard 269).

Il mesure 117,2 x 21,6 x 12 pieds pour un tonnage de 293 brt. Il est propulsé par un moteur 3 cylindres .(12", 20" & 32"-24"), de 66 NHP, fabriqué par Amos & Smith & Co Ltd à Hull.
Vendu en France, à Arcachon, il passe à la pêche sous le nom de GOELAND pour la Société immobilière du Moulleau et des Pêcheries de l'Océan (M. Camproger).

Il est réquisitionné en février 1915 à Arcachon et renommé GOELAND II. Affecté à Brest, il est armé en patrouilleur.

Le naufrage

"Le 4 janvier 1918, le patrouilleur GOELAND II, premier Maître CORRE (2) recevait la mission de remorquer, de Brest à Lezardrieux, le trois-mâts goélette français ARALIA. A 8 heures du soir, le groupe se trouvait à 7 ou 8 milles de l'île Vierge, faisant route au nord-est, à la vitesse de 7 ou 8 noeuds.

Le GOELAND II portant un feu de poupe au pétrole dont l'éclat était atténué par plusieurs épaisseurs d'étamine blanche. A ce moment, un sous-marin apparaît brusquement, et ouvre feu sur le GOELAND II, à la distance de 200 ou 300 mètres par bâbord. Il tire avec les deux pièces qui deviennent visibles dans les lueurs des coups de canon, et fait une route parallèle à celle du patrouilleur.

Le second maître chef de quart ordonne de mettre la barre toute à gauche, pour tenter d'aborder le sous-marin, mais la drosse a été coupée par un obus, et le bâtiment n'obéit plus. Deux hommes sont tués, la pièce arrière est démontée par un obus, la coque percée à la flottaison par un projectile qui vient crever la chaudière. La vapeur fuse avec un bruit assourdissant. A la pièce avant, deux autres servants sont tués. Resté seul, son chef ouvre le feu, et tire une douzaine de coups dont l'un paraît tomber sur la pièce arrière du sous-marin. De fait, celui-ci ne tire plus que deux ou trois coups de sa pièce avant, et disparaît.

Une douzaine de projectiles avaient frappé le GOELAND II, l'un d'eux qui allume dans le poste d'équipage un incendie aussitôt combattu. Mais l'eau a envahi la chaufferie et la machine, et le bâtiment s'enfonce par l'arrière, et le commandant ordonne l'évacuation. La baleinière est amenée. Les survivants de l'équipage y embarquent, sauf le commandant, disparu avec son navire.

Les rescapés se dirigent à la voile et à l'aviron vers le feu de l'île Vierge, qui est en vue, et atterrissent le 5, à 2 heures du matin. Dès le début de l'action, l'ARALIA avait coupé sa remorque et établi sa voilure. Après avoir couru vent arrière vers l'ouest, pendant une heure, se croyant débarrassée de son ennemi, elle remet la route au nord-est. Mais, vers les 3 heures, elle est attaquée par bâbord, à grande distance. Le sous-marin lui envoie une trentaine d'obus. L'ARALIA laisse porter, et riposte par une quinzaine de coups, tout en fuyant vers l'ouet-sud-ouest. Le combat cesse au bout d'une demie-heure, et, avec le jour, le voilier se dirige vers Portsall, où il rentre, piloté par un pêcheur du pays."

Le combat fera sept victimes. (3) Le sous-marin était l' U 93 commandé par le capitaine Helmut Gerlach (4).

Position

position du Goéland

Latitude : 48° 41',9419 N - longitude : 004° 33',085 W
N° SHOM : 14584036 - Zone 480440

Notes

1. La Baie de King Haakon, ou King Haakon Sound, est située sur la côte du sud de l'île de South Georgia. Cette baie fait environ 8 miles de long et 2.5 milesde large. Il semble probable qu'elle ait été appelée du nom du Roi Haakon VII de la Norvège par les baleiniers qui l'ont fréquentée. La Cave Cove, qui fait la partie de la baie, est connue comme le site où a atterri d'Ernest Shackleton en mai de 1916 quand il a cherché l'aide pour son équipage naufragé dans l'Antarctique avec l'Expédition Trans-antarctique Impériale.

2. Jean Claude CORRE, premier-maître de Timonerie né le 07.11.1883 à Plougastel Daoulas. Commandant le chalutier d'océan GOELAND 2, il disparaît avec son bâtiment le 04.01.1918, coulé par un sous-marin ennemi alors qu'il protégeait de son feu un voilier qu'il convoyait. Déclaré Mort pour la France (disparu en mer lors de la perte de son bâtiment GOELAND II) par jugement du Tribunal de Brest en date du 12.06.1918. On donnera son nom à une sous-marin : Sous-marin JEAN CORRE (ex-allemand type UB III (1918-1937).

3. Liste des victimes du combat du 5 juillet : CORRE Jean-Claude, GRIVAUD Etienne, HENRY Yves-Marie, JACQ Yves-Marie, LE GUILLOU Victor, MATEILLE Pierre, RAGUENES Eugène

4. Helmut Gerlach : né le 25 mai 1885, décédé le 15 janvier 1918 avec son sous-marin l' U 93, disparu avec les 42 hommes de son équipage.

Helmut Gerlach

Sources

S.H.M. Vincennes (N° 6751, D 7669, C 65) et S.H.M. Vincennes (N° 6753, D 7671, C 65, voilier ARALIA) ; S.H.O.M. France 2006 ; Cahiers de la vie à Cancale (Cahier N°17 - Le combat du trois mâts Aralia) ; "Quatre années de guerre sous-marine", Cdt Vedel, Paris 1919 ; Mémorial national aux marins morts pour la France ; www.pages14-18.mesdiscussions.net ;

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015