GOLDEN CITY (1851-1877)
Ex CHALLENGE (1860)
Pavillon US

île Vierge
Tempête , le 7 février 1877

CHALLENGE
Clipper Challenge

Caractéristiques

Clipper (1) en bois, trois-mâts, lancé à East River le 24 mai 1851,, sous le nom de CHALLENGE, par William H. Webb (2), New York, pour un coût total de 150.000 dollards.Tonnage : 2006 tonnes (vieille mesure) et 1365 tonnes (nouvelle mesure). C'est le premier navire trois ponts construit. Il mesure 68.3m × 13.1m × 7.6m (224 × 43,2 × 25 pieds) soit 27.5 pieds de plus que USS Pennsylvania, le plus long navire de l'U.S. Navy, à cette époque.
Son commanditaire est une riche firme marchande de New York, N. L. & G. Griswold (3). George Griswold a demandé au Capitaine Robert Waterman (') qui était à la retraite de prendre le commandement du CHALLENGE, du Cap Horn à San Francisco et lui promettant une prime de 10.000 $ s'il reussisait à accomplir la traversée en moins de 90 jours.
Robert Waterman a accepté le défi. Le 13 juillet 1851, le CHALLENGE a quitté le port de New York avec 56 hommes que Robert Waterman a décrit plus tard comme "le plus mauvais équipage qu'il n'avait jamais eu, seuls six pouvaient tenir la barre et la moitié n'était jamais allé à la mer" (5). Le 17 août, alors que le navire était au Brésil, le premier lieutenant, James Douglass, qui avait une réputation de brute, était poignardé par un marin suite à une tentative de mutinerie.

Le CHALLENGE est arrivé à San Francisco le 29 octobre, après 108 jours de mer, alors que son concurrent le SEA WICH avait franchit la barre de 90 jours, deux mois avant.) Les histoires sur la brutalité de ses officiers du CHALLENGE (dix membres de l'équipage étaient morts de maladie) allaient bon train à San Francisco. Un journal a appelé à "brûlé vif" Waterman et il a échappé de justesse au lynchage. La justice a été saisie et le capitaine Waterman a comparu sur les charges de mutinerie. L'équipage a été disculpé et Waterman a été reconnu coupable par le jury de coup sur l'un des membres d'équipage malade, mais le juge a refusé de le condamner (6)...
Le CHALLENGE eu bientôt la réputation d'être un navire maudit et le nouveau capitaine, John Land a dû offrir 200 $ par personne pour réunir 40 marins pour naviguer à Shanghai.

Démâté en Mer de Chine le 17 septembre 1860, il parvient à entrer dans Hong Kong où il est réparé. En 1862, il est vendu à l'armement Thomas Hunt & Co., Liverpool, pour 78.000 roupies. Rebaptisé GOLDEN CITY , il navigue entre la Chine et l'Inde jusqu'en 1866.

En 1866, il est vendu à Joseph Wilson and Co., de South Shields. Il utilisé dans le commerce vers l'Inde et l'Extrême-Orient. En 1867 il effectue la traversée de Liverpool à Bombay en 71 jours. Le 23 juillet 1875, sur un trajet de South Shields à Anjer, avec un chargement de charbon, ses ponts sont balayés par une vague monstrueuse dans l'Océan Indien, et il perd 7 hommes, dont tous les officiers sauf le troisième lieutenant.

Capitaine Waterman

GOLDEN CITY

Portrait of Robert H. Waterman 1808-1884

Clipper Golden City  

Le naufrage

Le 06 février 1877, le GOLDEN CITY quitte South Shields à destination de Gênes, chargé de 1.590 tonnes de charbon avec à son bord un équipage de 26 hommes.
Le temps est très mauvais le vent souffle en tempête et la mer est très grosse. Une lame arrache le gouvernail du GOLDEN CITY alors qu'il croise au large de l'Aber-Wrac'h. Le navire désemparé est poussé à la côte.
Le capitaine donne l'ordre d'évacuer. L'équipage est d'abord receuilli par un sloop de pêche et une canonnière française reussit à saisir le navire par sa proue. Mais la violence de la mer a raison de la remorque qui est cisaillée. Le GOLDEN CITY court vers un recif où le martelement constant du ressac le brise définitivement.

Le plus gros clipper trouve son repos sur le plateau du Libenter en cette fin de journée du 7 février 1877.

Recit de la tentative de sauvetage : Annales du sauvetage maritime, Paris (1877)

"Le 11 février, les deux canots de Portsal et de l'Abenvrach firent tous leurs efforts pour sauver un grand trois-mâts complètement démâté qu'on apercevait à 20 milles au large , dans l'ouest des roches de Portsal. Arrivé à 2 milles du navire, le canot ren-contra un bâtiment à vapeur anglais l'ETRICK qui avait pu mettre à bord deux hommes de son équipage, le navire étant complètement abandonné.
L'embarcation de Portsal mit à bord son patron et cinq hommes, ainsi que le second de l'ETRICK et deux matelots, puis les remorques furent ellongées et le convoi fit route vers Portsal avec un gouvernail de fortune. Ce navire était le POLDEN CITY de South Shields, chargé de 1,800 tonnes de charbon. En route les remorques cassèrent, la mer était trop grosse pour remorquer le navire en couple.
A ce moment, arrivait au secours le canot de sauvetage de l'Aberwrach, un bateau-pilote et un canot avec le commandant du garde-pêche le Zéphyr. Ainsi renforcé de bras, on put rétablir les remorques et continuer la route. A sept heures du soir, la mer avait tellement grossi que le bâtiment à vapeur ne pouvait plus tenir. On était tout près des roches de Portsal.
Quelques instants après, le trois-mâts touchait sur les brisants de Libenter, il n'y avait plus de sauvetage possible, il fallut abandonner le bâtiment. Mais il fallait aussi accoster les deux canots de sauvetage pour recueillir les marins qui se trouvaient à bord. C’était une opération dangereuse à cause de l'état de la mer et des violents roulis du bâtiment. Deux hommes tombèrent à la mer : le nommé Menut, de l'Aberwrach, sauvé par les deux matelots du garde-pêche, et le nommé Paillier qui, sur le point de disparaître, fut sauvé par le canotier de Portsal, Fourne Jean.

A huit heures, le patron Salou et le capitaine du Zéphyr quittaient les derniers le trois-mâts qui ne tarda pas à s'incliner sur tribord et à sombrer. A dix heures du soir, les deux embarcations arrivaient à l’Aberwrach et, le 14, le canot de Portsal retournait à sa station."

Position

carte du naufrage

Zone : Côte de Granit
Latitude : 48° 38' N - longitude : 004° 38' W

Notes

1. L'origine du terme "clipper" est imprécise. Dans le dictionnaire de Bonnefoux (1855), "le Klipper est un bâtiment anglais qui fait ordinairement la navigation de Singapour à Macao contre la mousson du Nord-Est. On appelle Clipper tout bon navire du commerce où la vitesse est l'élément auquel on semble avoir voulu y subordonner tous les autres". Pour les anglo-saxons, le mot viendrait de l'expression "to clip a record", battre un record ou du verbe "to clip", couper, fendre (les vagues).

2. Isaac Webb et John Allen ont ouvert le chantier naval "Webb & Allen shipyard" en 1825 sur le site de l'ancien chantier naval de Henry Eckford, le long de Lewis Street entre les Cinquièmes et Septièmes Rues à Manhattan. A la mort d'Isaac Webb en 1840, son fils Guillaume a enquêté sur les comptes du chantier naval et a constaté qu'il était ruiné. Webb a dissous cette compagnie et a créé un nouveau chantier naval, renommé Webb & Allen. En 1843, Webb a racheté la part de John Allen, qui prenait sa retraite et le yard est devenu le chantier "Guillaume H. Webb". Entre 1840 et 1869, le chantier a construit 135 navires quand la construction de navire évoluait du bois et de la voile, au fer et à la vapeur. Les clippers les plus rapides ont été conçus et construits par Webb, ainsi que certains des steamers les plus modernes. Guillaume H. Webb était un architecte naval remarquable et un constructeur de navires, mais il était aussi le fondateur, en 1889, du Webb Institute of Naval Architecture. À ce jour, le Webb Institute offre un programme de construction mécanique dans l'architecture navale qui est le résultat de sa philanthropie.

3. N. L. & G. Griswold, société fondée en 1822. Nathaniel Lynde Griswold avait été par le passé partenaire avec John L. Griswold d'une maison marchande de la Nouvelle-Orléans. Lui et son frère George mettent alors cette société maritime sur pied, en commençant par les trajets vers les Antilles. Puis, il se diversifient dans le commerce de thé chinois et ensuite dans le soutien du commerce de la ruée vers l'or en Californie. On disait en plaisantant que les initiales de compagnie signifiaient "No Loss and Great Gain." Le pavillon était un drapeau à damiers bleus et blancs ressemblant au pavillon "N" du code international à part le les cinq blocs dans chaque rang horizontal plutôt que les quatre. Source: chart of "Private Signals of the Merchants of New York"

4. "Bully Bob Waterman" : Waterman est né à Hudson, New York, le 4 mars 1808. Fils d'un capitaine de baleinier de Nantucket. Son père est mort en mer lorsque le garçon avait huit ans, et sa famille s'est déplacée à Fairfield, Connecticut. Waterman a pris à la mer à 12 ans à bord d'un trader de la Chine, et a passé ses neuf années suivantes à bord de transatlantiques. En 1829, à l'âge de 21 ans, il a été promu premier lieutenant du Black Ball. Son capitaine Charles Marshall ayant acheté le South America , Waterman est devenu commandant. En 1836, Waterman accepte le commandement du Natchez (Howland & Aspinwall) avec le quel il établira le record de Macao à New York en 78 jours. Il meurt le 8 août 1884.

5. A cette époque la flotte marchande américaine connait une grave pénurie de marins, car beaucoup ont succombé à l'appel de la ruée vers l'or en Californie.

6. Les dossiers d'archives de la Cour fédérale américaine pour le District du Nord de Californie sont particulièrement riches en cas d'amirauté. Les 21 premiers cas criminels de la cour de justice ont été raccordés au meurtre ou mauvais traitement de marins par le capitaine "Bully" Waterman et d'autres officiers du clipper Challenge.

Sources

Plouguerneau : Plateau du Libenter, épave Golden City, René Ogor ; "The New Clipper Ship Challenge, of New York" McLean, Duncan, The Boston Daily Atlas, June 16, 185 ; "The Tea Clippers" David R MacGregor ; Mystic Seaport, Ships Plans Library (MR 187 : GOLDEN CITY, Clipper Ship, Abstract: Aug.-Nov. 1858 et SP.2.15. et SP.12.52 : 8 sheets of plans ship CHALLENGE designed by William H. Webb) ; "The clipper ship era" Clark, Arthur Hamilton, Ed. New York, G.P. Putnam's sons, 1910 ;

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015