LES NAVIRES-HÔPITAUX TORPILLES
Guerre 14-18

Affiche anglaise

Affiches françaises et anglaises de 14-18 

HMHS GALEKA (1889-1916)


S/S Galeka

Le navire, son destin :

Paquebot lancé le 21 octobre 1889 par Harland and Wolff, Belfast Yard 347, pour l'Union-Castle Mail Steamship Company. 6.767 tonnes, longueur 440 ft (130 m) baud : 53 ft (16 m), il est propulsé par deux moteurs triple expansion (2 x 19", 31" & 52"-48") fabriqués par le chantier et atteint la vitesse de 12.5 noeuds.

Le Galeka, est le dernier navire à entrer en service pour la Union Steam Ship Co. Le Galeka avait été construit par Harland & Wolff, Belfast. Lancé en décembre 1899 , il est entrer en service l'année suivante.

Paquebot sur la ligne d'Afrique du Sud, avant la guerre, il a été réquisitionné pour d'abord servir de transport de troupes puis de navire hôpital pouvant embarquer 366 passagers.

Le 28 octobre 1916, lors de son entrée au Havre, il n'a pas de patients à bord, il heurte une mine posée par l'UC 26 (Matthias Graf von Schmettow). L'explosion fait 19 victimes parmi le personnel médical. Le navire va s'échouer sur une plage proche du cap de la Hague et sera considéré comme perte totale.

SS GALEKA
HMHS GALEKA

"Le Havre, 30 octobre. Hier matin, vers quatre heures, un navire-hôpital anglais était aperçu à 6 mille dans le nord-ouest de la Hève, à 6 h. 30. On reconnu que c'était le GALEKA qui faisait des signaux de détresse et demandait des secours immédiats. Aussitôt les autorités maritimes du Havre donnèrent l'ordre aux remorqueurs les abeilles ainsi qu'aux torpilleurs de se rendre sur les lieux. D'un autre côté la Chambre de commerce faisait armer le ?, mais il ne fut pas utilisé. Le GALEKA, qui a du toucher une mine, commença à couler par l'avant à huit heures. Une grande partie de l'équiopage et du personnel infirmier réussit à se sauver dans les canots du bord et fut recueilli ensuite à bord des torpilleurs et des abeilles. Malheureusement, par suite de l'explosion, on signale plusieurs morts et blessés. Le GALEKA a été conduit par des remorqueurs dans le nord du poste d'Octeville, où il a été échoué."

Position

Zone 49 00 20
Latitude : 49°34'.940' N - longitude : -000°05'.511' E

HMHS LANFRANC
(1906-1917)

SS Lanfranc
Paquebot Lanfranc

Le navire, son destin :

SS LANFRANC, 6287 brt, 3662 net, lancé par le chantier Caledon Ship & Engineering Works, à Dundee (yard 189), comme paquebot n° officiel 124034, le 18/10/1906 pour la Booth S.S.Co Ltd, Liverpool.
Il mesure 418.5 x 52.3 x 27.2 pieds et est propulsé par deux machines à triple expansion (25,5", 41" & 68"-48") développant 850 NHP, fabriquées par Nylands Mekaniske Værksted, à Oslo.

Il est réquisitionné le 6/10/1915 comme « hospital ship » HMHS Lanfranc prévu pour 403 blessés.

Le 17 avril 1917, à 42 miles dans le N ½ E du Havre, il est torpillé par l' UB 40 (Hans Howaldt). 5 marins sont tués ainsi que 17 malades anglais et 17 prisonniers allemands. Les 570 survivants sont recueillis par les HMS Badger et HMS Jackal.

SS GALEKA
HMHS LANFRANC

"Le Lanfranc a été attaqué par un sous-marin à environ 19h 30, mardi soir, juste au moment où nous avions fini de dîner. Quelques-uns d'entre nous se promenaient sur le pont, quand un choc a fait tremblé le paquebot violemment. Il a été suivi par une explosion, du verre et des éclats de bois ont volé dans toutes les directions. J'avais peur d'être jeté par-dessus bord et ai seulement récupéré mes chaussures avec difficulté. En quelques minutes les moteurs ont stoppé et le Lanfranc a eu l'air de couler rapidement, mais à notre surprise il s'est tenu et est resté tout à fait immobile. Nous avions à bord presque 200 prisonniers appartenant à la Garde prussienne et de deux fois plus de Britanniques blessés, dont certains très gravement.
Au moment où la torpille a frappé le Lanfranc, les Prussiens ont fait une ruée folle vers les canots de sauvetage. Un de leurs officiers est s’est posté près d’un bateau auprès duquel je me trouvais debout. Je lui ai crié de retourner. Il a fait la grimace : « Vous devez nous sauver, il a-t-il mendié ». Je lui ai répondu d'attendre son tour.
Pendant ce temps l'équipage et le personnel étaient partis à leurs postes. Les civières ont été apportées sur le pont aussi vite que possible et les premières chaloupes ont été lancées sans retard. Les secours avaient été alertés et beaucoup de navires se dépêchaient pour nous porter assistance..."

Position

Zone 50 00 30
Latitude : 50° 09',0590 - longitude : 000° 10',4360 W

HMHS REWA
(1906-1918)

SS rewa
S/S Rewa

Le navire, son destin :

Paquebot lancé le 14 février 1906 par William Denny & Brothers, Dumbarton (Yard 762) pour la British India S.N.Co Ltd, Glasgow.
Tonnage: 7308 tonnes, longueur 456 ft (139 m) baud : 56.2 ft (17.1 m), hauteur : 30 ft (9.1 m). Propulsion : steam turbine, single stage Parsons, 9344 shp, trois hélices, vitesse : 18 noeuds. Réquisitionné, il est transformé en navire hôpital HMHS REWA.

Il est torpillé par Wilhelm Werner (1) dans son U-55, le 4 janvier 1918.
Le navire chargé de lits de camp et ramenait des blessés de Grèce et était sur la fin de son voyage via la Malte pour Cardiff, il y a quatre victimes.

"Londres, 9 janvier. Un communiqué de l'Amirauté annonce que le bâtiment hôpital Rewa, revenant de Gibraltar, a été torpillé et coulé dans le détroit de Bristol vers minuit, le 4 janvier. Tous les blessés ont été transférés sur des bâtiments patrouilleurs. On ne signale que trois victimes parmi l'équipage. Le bâtiment montrait tous ses feux et portait toutes marques distinctives exigées par la Convention de La Haye et ne se trouvait pas et n'avait pas passé dans la prétendue zone dangereuse, telle qu'elle a été délimitée par la déclaration du gouvernement allemand publiée le 29 janvier 1917."

SS Rewa
HMHS REWA

Epave retrouvée en 2003 :

L'épave de Rewa a été découverte par les plongeurs en septembre de 2003. Elle repose droite sous 60 mètres d'eau à environ 33 miles de Newquay (côte du Nord de Cornouailles).

Le rapport de Divernet déclare que ce site a livré des objets qui permettent une identification du navire hôpital Rewa. Six plats portant la marque "British India S.N.Co." et un plus grand plat de service en argent et une bouteille de 1918 de champagne millésimé ont été ramenés à la surface. Le fait que ce navire avait six chaudières et trois hélices a auusi été déterminant.

Position

Zone 50 04 40
Latitude : 50° 55',5067 - longitude : 004° 49',0410 W

HMHS SALTA
(1911-1917)

SS rewa
S/S Salta

Le navire, son destin :

SALTA, 7284 brt, 4239 net, 7200 CV, paquebot, lancé le 13 mars 1911 par les Forges et Chantiers de la Méditerranée, La Seyne, pour la Société Générale de Transport Maritimes (S.G.T.M.).

Deux hélices, trois ponts, deux mâts, il mesure 137,76 x 16,28 x 9,61 mètres et il est propulsé par deux moteurs triple expansion ((29,5", 45,5" & 72"2/5-44,5"), fabriqués par le chantier et d'une puissance de 696 NHP

Il est réquisitionné en février 1915 pour être converti en navire-hôpital et mis à disposition de la Royal Navy (N° officiel 136744).

SS Salta
HMHS SALTA

"Dans la nuit du 9 au 10 avril 1917, le Salta accompagné du Lanfranc, du Western Australia et escorté de destroyers se présente devant la base navale du Havre en provenance de Southampton. Néanmoins, dans la matinée, un patrouilleur français trouve des mines dérivantes sur rade et aussitôt décision est prise de consigner toute entrée dans le port.

A 11h 20, le Salta se présente sur la zone d’atterrage et stoppe les machines. Un patrouilleur de garde lui donne instructions de le suivre et le conduit vers le drifter anglais Diamond qui doit vérifier l’identité de chaque navire avant toute ouverture du barrage protégeant l’entrée du port. Satisfait, le drifter donne alors son feu vert et le Salta est alors autorisé à continuer sa route.
Alors qu’il engaine le chenal d’accès, le commandant Eastaway ordonne au second capitaine de stopper la manœuvre et d’abattre vers le nord malgré les avertissements frénétiques du commandant du Diamond qui lui signale qu’il se précipite vers la zone où ont été vue des mines le matin même. On su plus tard par un des officiers survivants qu’Eastaway craignait de rentrer sans pilote du fait du mauvais temps et avait voulu laisser passer les autres navires hôpitaux et les destroyers.
Se sachant en danger, Eastaway prend peur et décide de battre arrière toute mais le temps est trop mauvais et le Salta dérivant, traverse la zone piégée et vient heurter une mine à 11 h 43 à un mille au nord de l’entrée du barrage. Une énorme déflagration vient de percer la coque sur l’arrière au niveau de la salle des machines et de la cale numéro trois. L’eau s’engouffre dans le navire désemparé qui prend de la gîte sur tribord et met moins de 10 minutes à couler. Malgré la célérité des secours, l’état de la mer et les forts vents gênent les opérations de sauvetage.

Le bilan humain est effroyable : sur 205 passagers et membres d’équipage, 9 infirmières, 42 blessés et 79 hommes d’équipage périssent noyés. 13 corps seulement seront retrouvés malgré les recherches. Accompagné du patrouilleur P26 (voir ce navire), les deux navires ont sauté sur une mine en même temps."
Source Grieme.

Position

Zone 49 00 40 - N° SHOM : 14590054
Latitude : 49° 32',1392 - longitude : 000° 02',3071 W

Notes

1. Wilhelm Werner était accusé, mais jamais condamné comme criminel de guerre pour les atrocités sous-marines suivantes : Comme commandant de l'U-55, après avoir couler le paquebot de 5,597 tonnes armé le Torrington, le 8 avril 1917, il a plongé avec 34 des survivants sur son pont, ne gardant que le capitaine du navire POW , qui sera témoin d'après-guerre contre lui. Il fait la même chose avec les membres de l'équipage du paquebot de 3,066 tonnes armé le "Toro" qu'il avait torpilléle 12 avril 1917, assassinant 14 équipiers de la même façon, ne gardant que le capitaine et l'artilleur du navire faits prisonniers en Allemagne. Il a aussi torpillé après l'avoir formellement identifié le navire hôpital "Rewa" (heureusement vide de bléssés), le 4 janvier 1918, faisant 4 morts parmi l'équipage... Il a de nouveau torpillé un navire hôpital le Guilford Castle, le 10 mars 1918 - qui n'a pas coulé parce qu'une torpille était défectueuse et l'autre a manqué sa cible. Source : L' Echo de Paris ( N° 12203 Du 13/01/1918).

Né le 6 juin 1888 à Apolda prés de Weimar, en Thuringe, il passe son baccalauréat puis rejoint la Kaiserliche Marine le 4 avril 1905 comme à la 2. Minensuch-Torpedoboots Division. Il est nommé Lieutenant le 28 septembre 1908, puis Kapitänleutnant le 16 avril 1916. commandant de U-55 (8 juin 1916-3 août 1918), accusé de crime de guerre, il quitte l’armée le 1er mars 1920. Il part au Brésil en 1920, travaille comme architecte à la Deutsch-Brasilianischen. Il retourne en Allemagne, s’occupe du domaine de sa femme en Silésie, se marie avec Henriette Luise MOEWES. Le 15 octobre 1925. Il est acquitté des charges qui pesait sur lui en avril 1926, adhère au NSDAP le 1er octobre 1930 et rejoint la SS, le 1er juin 1931. Nommé SS Sturmfuhrer le 15 juillet 1931, puis SS Brig. Fuhr le 15 septembre 1935. Il est affecté au Persönlichen Stab RF SS de 1938 à 1945. Il meurt à Falkenau le 14 mai 1945.

2. Autres navires-hôpitaux coulés en 14-18 :

PORTUGAL, 17 mars 1916 : 5549 tonnes -1886, La Ciotat - U 33 -Batum
ERNEST SIMONS, 03 avril 1917 : 5543 tonnes - 1893, La Ciotat - 17nm NE Cap Bon
BRITANNIC, 21 novembre 1916 : 48158 tonnes - 1914, Harland & Wolff Ltd.- U-73 - 37°42'00'' N 024°17'00'' E
DONEGAL, 17 avril 1917 : 1997 tonnes - 1904, Caird - UC 21 - 50°26.434' N 000°50.317' W
DOVER CASTLE , 26 mai 1917 : 8271 tonnes - 1904, Barclay Curle - UC-67 -37° 54' N 007° 36' E
GLENART CASTLE, 26 février 1918 : 6757 tonnes - 1900, Harland & Wolff - UC 56 - 51°06.334 N 005°02.854' W
LLANDOVERY CASTLE, 27 juin 1918 : 11423 tonnes - 1913, Barclay Curle - U-86 - 51°18'00'' N 009°54'00'' W

Sources

S.H.M. Vincennes (SSG N° 3544, D 4309, C 35) ; S.H.O.M. France 2006 ; www.warcovers.com (photo N° 011, HMHS “SALTA”) ; S.H.M. Vincennes (SSG N° 1696, D 2242, C 18) ; Haws' Merchant Fleets, Mallett's The Union-Castle Line; Dunn's Ships of the Union-Castle Line ; S.H.M. Vincennes (SSG N° 3669, D 4440, C 36) ; "British Vessels Lost at Sea 1914-1918" by HMSO, 1919 ; Booth Line postcard of R.M.S. Lanfranc of 1907, Fraser Darrah Collection ; Miramar Ship Index, R.B.Haworth, Wellington, New Zealand, 2006 ; Atlantic Diver, Newquay, Cornwall ; "The War on Hospital Ships", Harper & Brothers Publishers, New-York and London, 1918 ; Daily Telegraph (April 23, 1917) ;

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015