LES BOMBARDEMENTS DE NANTES

16 septembre 1943 - 23 septembre 1943

II. Le second raid


Ouest-Eclair
Ouest-Eclair (24/09/1943)

L'échec militaire du bombardement de Nantes du 16 septembre, conduit les alliés à organiser un deuxième raid sur le port à une date très proche, car il ne faut pas que les navires visés puissent fuir ou se protéger.

C'est le 23 septembre qui est choisi. Deux vagues de bombardiers assailleront le port dans la même journée. La première vague à 8 heures 18 du matin comporte 46 B-17 tandis que la seconde frappe à 18 heures 10 avec 61 B-17.

Cette fois le résultat est bien meilleur, toutes les cibles sont touchées et les Américains ne perdent aucun avion :

"Six A/C of this squadron took part on a mission to Nantes, France to bomb a new submarine supply ship. The target was covered by a dense pattern doing considerable damage to shipping and plants but missing selected target. All ships returned without loss".

Le nombre de victimes civiles est cette fois encore lourd. On compte 260 morts (63 le matin, 197 le soir).

Les cibles atteintes:

Pétrolier JENNY (1937-1943)
KriegsMarine
JENNY

Petit pétrolier, lancé en 1937 par le chantier D.W. Kremersohn à Elmshorn. LxBxD: 59.65 x 9.02 x 3.56, jauge 800 DWT. Réservoirs : 10. propulsé par un diésel D.W.K de 300 Pk. Il est la propriété d'Algemeen Vracht Kantoor NV/Rotterdam.
Il est saisi le 14 mai 1940 à Rotterdam et versé à la Kriegsmarine. Il ne change pas de nom.
Touché lors du bombardement du 23 septembre, il sera achevé comme blockship dans le port de Nantes en août 1944.

Le pétrolier ERMLAND
(1940-1943)
ERMLAND

Pétrolier, achevé le 22 août 1940 au chantier Schichau de Dantzig, sous le nom d'ERMLAND, pour la Kriegsmarine. C'est un gros pétrolier de 179 mètres de long et de 22 mètres de large, pour un tonnage de 11232 t. Propulsé par un diésel 94-208 Mann.
Sous le commandement de Fritz Steinkrauss, il ravitaille en Atlantique, le 27 février, le 16 mars puis le 21 mars 1941, les croiseurs Scharnhorst et Gneisenau. Il ramène à La Rochelle les prisonniers () des navires canadiens A.D. HUFF et CANADIAN CRUISER. Après ses missions il servira de ravitailleur au cuirassé Bismark
En septembre 1942, il heurte une mine et doit être mis en cale sèche à Nantes.
Le 26 septembre, il est touché par le bombardement de la ville alors qu'il est à quai. Il sera ensuite coulé comme blockship dans le port.

Ermland à quai
Le Ermland, bombardé quai de la Fosse

Le pétrolier WANGERLAND (ex LE LOING)
(1927-1943)
WANGERLAND

Pétrolier, lancé 4 avril 1927 sous le nom de LE LOING, par les Ateliers et Chantiers de Seine maritime ACSM du Trait (yard 38 Cale N°2) Il mesure 123 x 15.42 x 9.25 pour une jauge brute de 10138 t. Il est propulsé par une machine triple expension de 4100 cv qui lui donne une vitesse de 13 nds. Immatriculé à La Rochelle pour la Marine Nationale, il est sabordé en 1940 dans le port de La Pallice.

Il est renfloué par les Allemands, renommé Wangerland est affecté comme ravitailleur à la Kriegsmarine.

Wangerland
Wangerland, retenu par sa cheminée sur le quai des Antilles

Le paquebot KULMERLAND
(1928-1943)
KULMERLAND

Paquebot lancé le 1 août 1928, par les chantiers Deutsche Werft, Finkenwärder (yard 109), pour l'Hamburg Amerika Linie (HAPAG) de Hambourg.
Tonnage : 7363 tonnes, dimensions : 141,3 x 18,3 mètres. Il est propulsé par un diésel . Réquisitionné par la KriegsMarine il sert de "supply ship" (on y transfère les prisonniers des navires capturés) dans les opérations d'assistance aux croiseurs corsaires ORION et KOMET dans l'océan Indien et l'océan Pacifique. Il regagne Bordeaux en 1942.

Navire Hôpital M/V LINDAU (ex BAUDOUINVILLE)
(1939-1944)
MV Lindau

Paquebot, lancé 14 janvier 1939 par le chantier Cockerill (yard 675) pour la Cie Maritime Belge (Lloyd Royal) SA. 11.5.40 left Antwerp for La Pallice.
C'est un navire de 165,11 x 20,60 x 7,85 x 11,88 mètres, jaugeant 13761 tonnes. Il est propulsé par deux diésels B & W de 9 cylindres délivrants 11400 hp.
Attaqué par des avions allemands en rade de Flessingue. Les Belges l'envoie à La Pallice 14.5. Il quitte La Pallice pour Bordeaux . En juin 1940, il est capturé à Bordeaux par les Allemands. Le 28 octobre 41, il est renommé LINDAU et convertit en navire-hôpital "Lazarettschiff" (Station "N") pour la Kriegsmarine. Il a une capacité de 943 malades. Armé par la Deutsche Afrika Linien. Il est conduit à Nantes en 1943. Il est attaqué par l'aviation et réutilisé comme "Wohnschiff" à partir de 1943.
Il est sabordé par mines le 10 août 1944. Il est en feu dans le Bras de Permil, à Nantes. Remorqué il sera détruit à Antwerp 8/1946 et Boom 1947

MV LINDAU
Le Lindau détruit quai Wilson

Pétrolier MONSUN (ex HERBJORN (37) ex SANDEFJORD (41)
MONSUN

Pétrolier lancé le 8 décembre 1928 par le chantier à Götaverken A/B à Gothenburg, sous le nom de HERBJØRN pour Skibs-A/S Herbjørn (Sigurd Herlofsen & Co. A/S), Oslo. C'est un navire de 8038 Gt, 12 000 tdwt, mesurant 134.4 x 18 mètres. Il est propulsé par deux moteurs diésel (Götaverken – B&W diesel, 4-takt/enkeltv.) de sept cylindres qui lui donne une vitesse de 10 noeuds.
Il est vendu en 1937 à Viriks Rederi A/S (Haldor Virik), Sandefjord, qui le rebaptise SANDEFJORD. Il navigue de Cap Town à Freetown avec un chargement 11000 tonnes de brut quand il est capturé par le croiseur raider AMIRAL SCHEER (Krancke), le 18 janvier1941 Malheureusement le capitaine Krancke, le chargement du SANDEFJORD ne contient pas le combustible convenable pour son propre navire, mais comme il est d'une grande valeur en Allemagne, il place à bord un équipage de prise sous les ordres du Lieutenant Goetsch. Le 24 janvier il rencontre le croiseur auxiliaire Thor et plusieurs navires qui avaient été pris. Plus de 200 prisonniers de ces navires sont transférés sur le SANDEFJORD, qui atteint la Gironde, le 27 février.
Le 17 mars, il est affecté à la Kriegsmarine est renommé MONSUN.
Le 26 septembre 1943, il est touché par des bombes et prend feu. Il ne sera pas réparé, mais sabordé à Nantes, le 10 août 1945. il est renfloué en mars et réparé. Il navigue sous le nom de BRIÈRE pour la Société Francaise des Transports Petroliers) au Havre. En 1954 il est vendu à la Transoceanic Transportation Co., Monrovia, Liberia et renommé CAPE MOUNT. Vendu de nouveau en 1955 à la Trader Line Ltd, Hamilton, Bermudes, il est rebaptisé CEDAR TRADER. Il achève ses jours en 1964 à Hong Kong après avoir été endommagé par une collision.

Sources

"Die deutschen Kriegsschiffe 1815-1945 Band 4: U-Boote, Hilfsschiffe I: Werkstattschiffe, Tender und Begleitschiffe, Tanker und Versorger", Gröner, Erich; Bernard & Graefe Verlag 1986 ; "German Navy Handbook 1939-1945 Kriegsmarine Coastal Forces", Gordon Williamson ; "Les torpilleurs légers français- 1937/1945", Marc Saibène ; "La construction navale françaies, 1940- 1942", Claude Huan ; "Les navires de la marine allemande et la Force aérienne de 1939 à 45" Erich Groner, Lehmann Verlag, Munich, 1954 ; "Deutsche Sperrbrecher 1914 – 1945", Peter Arndt, Bernard & Graefe Verlag, ISBN: 3763762574 ; Miramar Ship Index ; Ouest-Eclair (17 au 26 /09/1943) : Médiathèque de Nantes (Nantes sous les bombardements, cote 140859/C158) ; "Les bombardements de Nantes en 1943" (BT N°1177) ; Photos Archives Municipales Nantes (22 fi230, 22 fi232, 22 fi233, 22 fi235, 22 fi253) ; Nederlandse koopvaardij ; National Archives of Norway ; Verluster deutscher handelsschiffe 1939-1945 von Urs Heßling ; "Le Trait berceau de 200 navires", Maurice Quemin ; Dictionnaire des bâtiments de la flotte française, J.M. Roche ; A.D. 44 (série 120 J - 147W311) ;

Retour : Le 16 septembre 1943

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015