L'HECATOMBE DES NAVIRES PLM

Pavillon françaisPavillon SNA

 

La compagnie de chemins de fer P.L.M. (Chemins de fer Paris Lyon Marseille)

La compagnie de chemins de fer P.L.M. (Chemins de fer Paris Lyon Marseille) a été créee en 1857. Pour ses besoins en charbon, elle faisait appel aux mines du Nord et au charbon anglais. Pour importer ce charbon anglais, dont le cours ne cessait de grimper, elle fonde une compagnie maritime exploitant ses propres navires. Deux autres compagnie ferroviaires sont dans le même cas : les Chemins de fer de l'Ouest et la Compagnie des Chemins de fer de Paris à Orléans (P.O.), créée en 1838.

Ainsi les Chemins de Fer sont l'un des plus gros armateur français de l'époque. A l'arrivée au pouvoir du Front Populaire, la nationalisation de l'ensemble des compagnies ferroviaires françaises est décidée par l'état et le 31 août 1937.

La nouvelle compagnie est donc propriétaire de 14 navires de la flotte du P.L.M. et portent comme nom des numéros précédés du sigle P.L.M. , ils sont gérés par la Société Nationale d'Affrètement. En tout ce sont 24 navires qui porteront le nom de P.L.M. (voir tableau ci-dessous). Dix-neuf d'entre eux partiront par le fond soit 80% des navires ayant portés ce nom. Les deux guerres mondiales seront bien sûr responsables de cette hécatombe.

Date de construction

Nom du navire

Tonnage

Date de construction

Nom du navire

Tonnage

1896

P.L.M. 9

3011

1921

P.L.M. 13

3442

1898

P.L.M. 10

3107

1921

P.L.M. 14

3442

1908

P.L.M. 7

3189

1921

P.L.M. 15

4016

1911

P.L.M. 2

2294

1921

P.L.M. 16

4005

1911

P.L.M. 3

2294

1921

P.L.M. 21

5692

1912

P.L.M. 1

2549

1921

P.L.M. 22

5646

1915

P.L.M. 8

3552

1921

P.L.M. 23

5642

1916

P.L.M. 4

2640

1921

P.L.M. 24

5651

1916

P.L.M. 5

2640

1922

P.L.M. 17

3865

1916

P.L.M. 6

3187

1922

P.L.M. 25

5461

1921

P.L.M. 12

3442

1920

P.L.M. 20

4865

1922

P.L.M. 26

5461

1922

P.L.M. 27

5461

PLM 8

PLM 14

Le P.L.M. 8 (ex VIRGINIA)

Le P.L.M. 14

PLM 12

PLM 20

PAULA (ex PLM 12)

PLM 20

Nom du navire Date du naufrage Cause Latitude Longitude Commentaires
P.L.M. 1 02/11/1916 Perdu corps & biens X X ex EDISON LIGHT, construit par Great Lakes Engineering Works Ashtabula, pour la Boston-Virgina Transportation Co. (C.G. Stoddard, Mgr.) New York. Vendu en 1916 à la Société Nationale d'Affretements. Il est perdu sur un trajet Penzance-Marseille.
P.L.M. 2 20/10/1956 Typhoon 19° 15 N 126° 15 E Coule sous le nom de LEPUS, dans un typhoon, 25 hommes de son équipage sont perdus.
P.L.M. 3 19/11/1917 Collision 47°36,7640 N 003° 26,3850 E Trajet Newport-Saint-Nazaire, entre en collision avec le vapeur "PSYCHE" et coule avec sa cargaison de charbon à proximité de l'ile de Groix.
P.L.M. 4 27/12/1917 Torpillage 49°57,0822 N 000°52.6382 W Torpillé par l'UC 71 dans le NE de Barfleur, sur un voyage de la Tyne - Havre, avec un chargement de charbon.
P.L.M. 7 02/05/1942 Torpillage 53° 30 N 042° 15 W Sous le nom de PARTHENON, il reçoit deux torpilles tirées par l'U 522 (Herbert Schneider). Il y aura six victimes sur les 29 membres de l'équipage.
PLM 7

Parthenon (ex PLM 7)

P.L.M. 8 26/09/1922 Erreur de navigation     Naufragé au Cap Razo sur un voyage de Phillippeville à Rotterdam.
P.L.M. 9 04/12/1918 Erreur de navigation 47° 50,5271 N 004° 22,8165 E Heurte une roche aux Glénan et vient se réfugier dans la baie d'Audierne, en face de Penmarc'h. Le bateau est mouillé sur ancres et en toute confiance l'équipage rejoint la côte. Le lendemain matin le bateau a disparu, victime d'une voie d'eau. La coque sera livrée aux démolisseurs.
P.L.M.10 03/07/1940 Perdu corps & biens X X Disparait sur un trajet Bilbao-Cardiff sous le nom d'ANGELE MABRO.
P.L.M. 12 17/09/1943 Canonné     Coulé au canon dans le N de Stampalia sous le nom de PAULA
P.L.M. 15 18/02/1940 Torpillage 43° 37 N 009° 15 W Torpillé par l’U37 (Werner Hartmann), devant El Ferrol (NW de l’Espagne vers La Corogne). Célestin Largouet était le commandant du bâtiment. Il allait de BONE à DUNKERQUE avec un chargement de minerai, 42 victimes dont les 5 canonniers de l'AMBC.
P.L.M. 16 19/09/1944 Torpillage 39°17 N 023°28 E Saisi par les Allemands qui le renomment PETER. Il est torpillé par le HMS VAMPIRE P72 (C.W. Taylor), à 5 milles nautique dans le N de Skiatho.
P.L.M. 20 01/03/1942 Torpillage 35°30 N 11°09 E Torpillé à 5 milles dans l'est de Mahedia
P.L.M. 21 03/12/1944 Erreur de navigation 51°42.058 N 005°06.465 W Venait de Gibraltar avec une cargaison de charbon, dans le convoi KLM 71. Se brise sur Middle Channel Rocks, Milford Haven. Aucune victime.
P.L.M. 22 27/06/1941 Torpillage 25° 43 N 022° 47 W Le 27 juin 1941, l'U 123 (Reinhard Hardegen) tire 3 torpilles dans le convoi SL-78, au sud-ouest ouest des Canaries. La première torpille coule le P.L.M. 22, la seconde l'Oberon et le troisième manque sa cible. Le capitaine Yves Le Amer et 31 membres de l'équipage de P.L.M. 22 sont tués. Dix membres de l'équipage et deux artilleurs sont été recueillis par HMS Armeria (K 187) (LtCdr H.M. Russell). A bord de l'ARMERICA, un des matelots du PLM 22, receuilli gravement blessé, décéde malgré les soins prodigués. Il est immergé le 28 juin à midi avec les honneurs.
P.L.M. 23 29/12/1940 Tempête 53 ° 58 N 008° 17 E Le P. L. M. 23 était sous contrôle de l'Unterweser Reederei A.G., saisi par les Allemands quand il naufrage dans le Scharhorn, durant une tempête le 29 décembre 1940.

PLM 23

P.L.M. 22

P.L.M. 23

P.L.M. 24 07/09/1943 Saute sur une mine 39°13.7378 N 023°20.0359 E Le D/S PERIGORD pavillon allemand saute sur une mine posée par le sous-marin RORQUAL. Il s'échoue sur la côte grèque.
P.L.M. 25 27/02/1940 Saute sur une mine 53°18.3200 N 001°11.1200 E Saute sur une mine posée par les destroyers BRUNO HEINEMANN, W. ZENKER.
P.L.M. 26 15/10/1944 Attaque aérienne X X Coule lors du bombardement aérien de Wilhelmshaven, sous le nom de OSTFRIESLAND. Il sera détruit à Saint-Nazaire en 1947.
P.L.M. 27 02/11/1942 Torpillage 47° 36 N 052° 58 W Le 2 novembre 1942, l'U-518 tire deux torpilles sur des navires à l'ancre à Bell Island, Conception Bay. Coulent le ROSE CASTLE et le P.L.M. 27. Sept membres de l'équipage de P.L.M. 27 sont tués. Le capitaine Jean Baptiste, 35 membres de l'équipage et six artilleurs réussissent à gagner a côte à la nage. http://www.geocities.com/bellisland_nfld_1942

PLM 1

PLM 3

PLM 1 (ex EDISON LIGHT )

PLM 3 (ex F. J. LISMAN)

Vidéo

Sources

Miramar Ship Index ; "La flotte SNCF et les car-ferries français", Gilles Barnichon et Stéphane Zunquin, Editions MDV, 2001 ; "Casualty Lists of the Royal Navy and Dominion Navies 1922-2007" ; S.H.M. Vincennes (SSG N° 3930, D 4708, C 38) ; Ouest-Eclair - éd. de Caen -, n° 5687 , 18 février 1918 ; S.H.M. Vincennes (SSG N° 8484, D 9502, C 85) ; "Verluster deutscher handelsschiffe 1939-1945", Urs Heßling ; "Dictionnary of disaters at sea during age of Steam" Charles Hocking ; pages14-18.mesdiscussions.net ; "Une histoire particulière des P.L.M. et des P.0", Le Marin, article de Maurice Lucas.

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015